BE73 7331 0001 0060

Hilde Vanommeslaeghe: entre Renaix et l'Afrique

Hilde est sage-femme dans le service d’accouchement et de néonatologie d’un hôpital à Renaix. Depuis 2010, elle est volontaire de terrain chez Médecins Sans Vacances et compte déjà 20 missions à son actif !

L’envie de partir en mission en Afrique, Hilde l’éprouvait déjà depuis le début de sa carrière : « À ce moment-là, j’avais des enfants en bas âge, ce qui était difficilement conciliable avec des missions à l’étranger ». Ce n’est que plusieurs années plus tard que l’opportunité se présente : « Un des gynécologues de mon hôpital était volontaire de terrain chez Médecins Sans Vacances. Il connaissait mon envie de partir en mission et m’a proposé de le suivre. C’est comme cela que je suis devenue volontaire de terrain et, en 2010, j’effectuais ma première mission au CMA de Houndé, au Burkina Faso ».



Une première mission éprouvante

 « Lorsqu’on part pour la première fois en mission, on est frappé par beaucoup de choses :  la pauvreté immense, mais aussi les différences culturelles dans la manière de travailler et, plus globalement, d’exprimer nos ressentis. C’est assez difficile d’être confronté à cela. », explique Hilde. « Mais j’ai aussi été séduite par la gentillesse extrême des locaux et leur joie de vivre. Je me suis rendu compte que, malgré le manque de moyens, de petites choses très simples pouvaient soulager le quotidien des patientes. Et ça, c’est extraordinaire et ça nous donne envie de continuer. »

Réfléchir ensemble à des solutions

Depuis, Hilde a effectué pas moins de 19 autres missions avec Médecins Sans Vacances en RD Congo, au Bénin et au Rwanda. Le manque d’infrastructures dans les hôpitaux africains rend les choses bien plus compliquées qu’en Belgique : « Il n’y a parfois ni eau, ni électricité. Il ne suffit donc pas de reproduire là-bas ce qu’on fait dans notre pays. C’est en échangeant avec nos homologues locaux qu’on parvient ensemble à trouver des solutions efficaces avec le peu de moyens existants. Il faut travailler en équipe et offrir des recommandations qui tiennent compte du contexte local. »

 

 Les choses bougent !

« Cela me motive de voir que les choses bougent petit à petit dans nos hôpitaux partenaires. » explique Hilde. « Je me souviens d’une mission où, au moment de partir vers l’aéroport pour rentrer en Belgique, j’ai dû retourner en vitesse dans la salle d’accouchement car j’avais oublié quelque chose. Une femme venait d’accoucher, et les sages-femmes avaient déjà mis le bébé en contact peau à peau avec la maman ». Une méthode bénéfique pour le bébé et la maman, qu’Hilde leur avait enseignée durant la mission et qu’elles ont donc continué à appliquer, même en son absence. Un autre exemple vécu par Hilde concerne l’hôpital de Mosango, en RD Congo : « Parfois, des choses simples permettent de sauver des vies : à Mosango, nous avons mis en place avec le staff local des « kits d’urgence » pour différentes situations nécessitant un traitement immédiat, comme les hémorragies postpartum, par exemple. En cas d’urgence, tous les médicaments et ustensiles nécessaires à la prise en charge sont à portée de main, ce qui est précieux dans de telles situations où les minutes sont comptées! Ces kits sont toujours dans le service de gynécologie aujourd’hui et sont très utiles. »

Share/Save