BE73 7331 0001 0060

Innovation au Burundi : une approche harmonisée pour soutenir les hôpitaux de district en chirurgie

Médecins Sans Vacances a récemment contribué, en collaboration avec le Ministère de la Santé du Burundi et d’autres acteurs comme l’OMS et ENABEL, à la rédaction du plan stratégique national par rapport à la chirurgie de district. Ce plan, réalisé notamment dans le cadre d’un projet subsidié par l’Union européenne, sert désormais de base à tous les acteurs qui soutiennent les hôpitaux burundais dans cette discipline chirurgicale. C’est l’approche de Médecins Sans Vacances qui a servi de base à la rédaction de ce plan. Une belle marque de reconnaissance pour notre réseau !

La chirurgie de district au Burundi: état des lieux

Selon les directives nationales burundaises, il est attendu des hôpitaux de district au Burundi qu’ils soient capables de pratiquer la chirurgie de base. Seulement, la plupart des hôpitaux de district ne peuvent malheureusement pas répondre à cette exigence. « Il arrive que l’hôpital n’ait pas de personnel de santé (médecin avec des compétences chirurgicales, infirmier.e.s, anesthésistes) en mesure de pratiquer la chirurgie de base. » explique le Dr Marcellin Kash Karabura, médecin conseiller et représentant de Médecins Sans Vacances dans la région des Grands Lacs (Est de la RDC, Burundi & Rwanda). « Soit le personnel est tout simplement manquant au sein de l’hôpital, soit il ne possède pas suffisamment de compétences au niveau chirurgical. Il existe aussi un manque important au niveau matériel ou des problèmes organisationnels : stérilisation défaillante, mauvaise hygiène hospitalière... »

Soutenir, oui. Mais de manière uniforme afin de maximaliser l’impact

Au fil du temps, différents acteurs sont venus appuyer des hôpitaux de district pour renforcer les capacités. Mais chaque acteur le faisait selon une approche qui lui était propre. « Certains emmenaient les médecins des hôpitaux de district local suivre une formation dans un hôpital de la capitale, d’autres le faisaient sur place en amenant une équipe pluridisciplinaire, comme Médecins Sans Vacances.
Le besoin se faisait ressentir de renforcer les compétences (humaines et matérielles) des hôpitaux dans le domaine de la chirurgie de district mais aussi d’harmoniser cet appui aux hôpitaux afin d’avoir une seule et même approche partout. » C’est ce constat qui a amené les différents acteurs ainsi que le ministère à entamer une discussion pour trouver une solution ensemble.

 

Le choix commun: l’approche de Médecins Sans Vacances

Le ministère de la santé du Burundi, ainsi que les autres acteurs, se sont accordés sur le fait que Médecins Sans Vacances proposait une approche efficace, efficiente et donnant des résultats durables. De plus, l’approche de notre réseau permet de former non pas une seule personne, mais tout un service médical en même temps et ce, dans le contexte spécifique de l’hôpital-même.
« C’est ainsi que notre approche d’échange entre les experts médicaux de notre réseau afin de renforcer des capacités des hôpitaux de district et de leur personnel a servi de base à la rédaction d’un plan commun sur la chirurgie de district au Burundi ».

Tous les acteurs impliqués

Plusieurs acteurs ont donné leur input afin de rédiger ce plan: au niveau local, nous avons demandé aux hôpitaux de nous faire part des différents manquements au sein de leur structure. Nous avons aussi, avec quelques experts médicaux du réseau de Médecins Sans Vacances, fait un état des lieux au Burundi avec le ministère de la santé, la faculté de médecine ainsi que des associations savantes (chirurgiens, anesthésistes et infirmier.e.s du bloc opératoire. « Avec ces informations, les experts médicaux belges ont rédigé une ébauche de projet pour la chirurgie de district, qui a ensuite été discutée et harmonisée avec les autres approches à Gitega lors d’un atelier avec les différents acteurs concernés. Nous avons dégagé de cet atelier un document consensuel, approuvé localement, qui définit la stratégie de la chirurgie de district avec un axe au niveau de la formation. Ce document a été validé par le ministère et par tous les acteurs (OMS, Enabel…).» Tout acteur actif au Burundi et voulant appuyer le gouvernement et/ou un hôpital en particulier au niveau de la chirurgie de district devra le faire selon l’approche définie dans ce document. Une réelle innovation.

Un partenariat avec potentiel de mise à l’échelle

L’aboutissement de ce projet procure à Médecins Sans Vacances un sentiment de fierté : «C’est une marque de reconnaissance de la part des différents acteurs œuvrant au Burundi, des autorités locales et de nos partenaires, par rapport à notre approche et nos actions. Cela témoigne aussi du fait qu’une réelle collaboration et complémentarité, à travers des échanges sur les bonnes pratiques et une standardisation des approches en accord avec le cadre national, est possible entre l’Europe et l’Afrique pour obtenir un résultat positif et durable. Il est maintenant important de poursuivre cette même dynamique dans la mise en œuvre de la stratégie. Simultanément, nous rêvons de pouvoir initier cette expérience dans la même dynamique dans d’autres pays de la région.»

 

 

  Avec le soutien de l'Union européenne 

Share/Save